Produit par Hiner Saleem, my sweet pepperland est un film dans lequel un ancien soldat devient policier dans un quartier difficile. Il se heurte au trafic d’armes et de médicaments mais aussi aux mentalités de la population locale qui, par exemple, n’accepte pas l’institutrice, second personnage principal du film.

Je pense que le scénario est un peu simple, notamment le fait que le dirigeant du trafic d’armes et de médicaments de la région, soi-disant craint par la population locale, se fait assassiner simplement parce que des résistants sont allés chez lui avec des armes, sans rencontrer de réelle résistance. Cependant, bien que cours, le scénario me parait tous de même réaliste, mise à part la partie de l’attaque de la maison du trafiquant de médicaments, dans la mesure où on a affaire à un quartier difficile, qui tolère a peine la création d’une police, mais qui en plus n’accepte pas l’institutrice pour des raisons qui ne sont pas pertinentes.